30 ans révolus, le bilan

Une fois n’est pas coutume, je vais parler ici de mon anniversaire, moi qui m’étais jurée de ne jamais divulguer cette information ici.

Aujourd’hui, exceptionnellement, j’ai envie de faire le bilan.

Alors, ça y est, ma trentième année s’est achevée hier. 🎈🎊🎉🍾🥂

Il y a un an, jour pour jour, une amie m’avait dit « tu verras, cette année, c’est celle où tu vas te sentir libre parce que tu t’en foutras de tout et de tout le monde. » À l’époque, je ne l’avais crue qu’à moitié, tellement j’étais aveuglée par mes angoisses face à ce chiffre symbolique que représentent les « 30 ans », parce que je ne faisais que visualiser la pression sociale vis-à-vis de ma situation précaire, tant au niveau de ma santé qu’à celui de ma carrière, et de mon épanouissement, même.

J’ignorais à l’époque que les paroles de mon amie furent une prophétie auto-réalisatrice. Parce que non seulement, elle avait raison, mais en plus, ce que j’ai vécu durant cette année magique fut bien au-delà de mes espérances.

J’ignorais que j’oserais ouvrir mon numéro de SIRET après des tentatives infructueuses de recherche d’emploi, après avoir perdu le mien en tant qu’enseignante contractuelle. Je dois bien admettre que je l’ai un peu fait par résignation, mais de toutes manières je n’avais jamais réussi à me projeter ou même à me sentir heureuse en travaillant pour quelqu’un.

J’ignorais que je finirais un jour par avoir l’audace de dire non à ce qui me fait souffrir, d’oser choisir ce que je fais de mon temps.

J’ignorais que j’entamerais le travail sur moi, après avoir procrastiné dessus depuis de trop nombreuses années. J’ai enfin réussi à me faire [vraiment] passer en premier.

J’ignorais qu’il y aurait cette fameuse crise sanitaire, je ne l’ai pas du tout sentie venir même. Et j’étais loin de me douter que durant ce contexte particulier, j’aurais la force d’écrire et de publier 3 livres électroniques, de créer un podcast🎧, de construire des programmes d’ateliers en groupe et des prestations d’accompagnement, en mode autodidacte. Ce qui aurait pu exacerber mes névroses s’est avéré être une source exceptionnelle d’inspiration (et d’énergie productive !).

Cela fait longtemps que je souhaitais être entrepreneure, auteure, accompagnatrice et formatrice. C’est arrivé beaucoup plus tôt que prévu. Pas comme je le souhaitais certes, et j’avoue que j’ai l’impression de jouer chaque jour un numéro d’équilibriste, à force de jongler avec l’incertitude.

Mais la vérité, c’est que cette année m’a apportée une sérénité que je n’avais encore jamais obtenue de ma courte existence. Et à chaque fois que je réalise que mes rêves de toujours sont en cours de construction aujourd’hui, les paroles de mon amie résonnent en moi.

Cette amie, c’est Tara Dickman ✨, et je ne la remercierai jamais assez d’avoir prononcé cette phrase qui m’a complètement libérée et d’être une super mentor à chaque fois que je dois prendre une décision importante🙏🏽 (>>> Allez l’écouter ici, vous comprendrez vite pourquoi je dis ça )

Et je ne remercierai jamais assez les proches qui sont dans la confidence de ma date de naissance de me suivre fidèlement dans toutes mes péripéties. 🙏🏽

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s