Mépriser les conservateurs des communautés non-blanches lorsqu’on est antiraciste et qu’on prône des valeurs progressistes est un mauvais calcul. Pourquoi ?

  1. Les conservateurs non-blancs ont droit à la dignité, au respect et à la considération de leur temporalité, leur moralité, surtout dans ce contexte raciste (tant que ceci n’empiète pas sur ses intérêts).
  2. Il faut s’attendre à ce qu’il y ait des réactions épidermiques, des résistances quand on prône un changement de paradigme –cela fait intégralement partie du processus–, et ne pas chercher à convertir le monde entier à sa cause, on s’épuise pour rien, et on blesse inutilement. Mieux vaux apprendre à se préserver de l’hostilité et à accepter la différence et la contradiction.
  3. Lorsqu’on est sincèrement progressiste, on œuvre pour l’avancement des droits de tout le monde, y compris de celles et ceux avec qui on n’est pas d’accord, et pas seulement pour les intérêts de son camp, voire de son clan.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s