Faites comme moi, arrêtez de balancer des pavés sur Facebook !

J’avais déjà décidé de limiter l’écriture de mes textes sur Facebook, et je m’en étais expliquée ici. Pour être honnête, je n’ai pas toujours réussi à m’y tenir. Mais cette bonne résolution m’a quand même permis de mieux alimenter ce blog, et de transformer l’autre en média officiel. Aujourd’hui, j’ai envie d’aller plus loin, et de vous inciter à faire pareil que moi. 

Car vous savez autant que moi, si ce n’est mieux, que les pavés qu’on balance sur ce réseau, n’ont pas la consistance de ceux qui sont retournés dans nos avenues, et balancés dans la gueule des vitrines (ou des flics, pour les plus énervés d’entre nous). Ces pavés virtuels ne sont pas porteurs de révolution.

Mais surtout, parce que vos réflexions, méritent mieux que d’être noyées sur vos murs, envoyées à l’aveugle telles des bouteilles à la mer errant vers les fils d’actus de vos amis virtuels (qui n’en sont pas toujours hein) selon les règles opaques d’un algorithme aléatoire. Vous méritez mieux que d’être soumis aux règles impitoyables des shitstorms et du cyber-harcèlement. Vos pensées ne doivent plus être éphémères, mais permanentes, et inscrites dans les mémoires de nos luttes.

Puis, je serais hypocrite si d’un côté je prônais le partage de connaissances, et si de l’autre je gardais jalousement mon activité par peur de la concurrence. Je refuse la compétition entre moi, et mes frères et sœurs de lutte.  Je n’ai jamais prétendu réinventer l’eau chaude, et mon travail ne se nourrit que de celui des autres. Et je suis à chaque fois honorée lorsque l’on se nourrit du mien.

Mon souhait en rédigeant cet appel, c’est d’abord que vous vous renforciez individuellement, afin que nous nous renforcions collectivement, puis que de nombreux médias indépendants nous ressemblant émergent à travers cet outil incroyable qu’est Internet. L’écriture, et plus généralement la production de contenus, ne doivent plus être des activités réservées à une élite, car elles sont à la portée de tous. N’écoutez pas celles et ceux qui vous diront que vous n’avez pas les codes ; ce n’est pas vrai. Vos codes vous sont propres, et n’ont pas à rentrer dans un standard quelconque. Ceux qui vous diront le contraire ne cherchent en réalité qu’à vous réduire au silence. Vous n’avez donc plus qu’à vous lancer !

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s